Fusionner deux danses....

À l'heure de débats sur l'appropriation culturelle et le respect des cultures des uns et des autres, la fusion en danse soulève pas mal de question.

Et lorsque l'on me demande des stages de "samba orientale", j'avoue que mille questions fusent dans ma tête. Comment fusionner ces 2 danses? Est-ce que je suis légitime pour le faire? Comment rendre hommage à ces 2 danses? Comment laisser place à ma créativité et mes envies personnelles tout en respectant ces 2 danses?

Lorsque des questions comme cela fusent dans mon esprit, j'aime bien repartir à l'essentiel.

Je ne connais pas tout évidemment des danses orientales égyptiennes et encore moins du samba carioca mais je m'intéresse à ces danses, au contexte historique et culturel de leurs développements. Je m'intéresse aussi aux différents styles qui existent, aux musiques, etc. Pour moi, apprendre une danse, c'est partir à la rencontre d'une culture, de personnes/sociétés différentes de moi, pour en apprendre quelque chose, sur moi comme sur les autres.

Et lorsque l'on se penche sur l'histoire des danses (comme sur l'histoire des hommes), on se rend compte que l'histoire n'est faite que de rencontres, de mélanges, de fusions, d'appropriation culturelles, etc.

Alors même si je sais que je peux me tromper, ne pas être sur le bon chemin, avoir des informations fausses, je fais mon maximum pour m'informer, croiser les informations, etc. Et lorsque je fais de mon mieux, et bien je me sens bien

Je choisis aussi ma démarche et j'explique ma démarche. Pour le stage ci-dessous, j'ai choisi une musique de Samba pour aborder l'énergie et la musicalité que l'on peut voir en samba, différente de celle des danses orientales (on ne souligne pas la musique de la même façon).

Au niveau des mouvements, j'ai choisi de rester sur des mouvements de danse orientale, à part la "rebolade", que j'ai proposé comme option à la place du twist. J'ai rajouté une combinaison plutôt propre à la samba, avec un jeu de jambe rapide.

Je trouve ça très difficile de transmettre en 2h une esthétique de mouvements très différente sans tomber dans la caricature. Donc je préfère transmettre des choses qui me semblent plus facilement transférables : "l'énergie", "la musicalité" d'une danse. Évidemment, chaque danseur/danseuse a ses spécificités mais chaque danse a une empreinte et des caractéristiques qui se dégagent d'elle.

Il s'agit aussi de trouver des points de rencontres entre ces deux danses : une connexion et une communication directe avec le public. C'est le point que j'ai décidé de souligner, transmettre de façon directe quelque chose à son public.

Voilà donc ce qui permet de proposer ce stage et de m'amuser en le transmettant. J'espère que les stagiaires auront saisi ma démarche et se sont amusés lors de ce stage.

Retour à l'accueil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :